Un panier top de chez top…

Les courses sont incontournables. Et il n'y a pas que grand-mère qui sait acheter. Nos conseils pour en connaître un rayon !

 

Rayon fruits et légumes…de saison :

Non, les fraises n'ont pas la consistance sublime d'une carotte! Oui, en saison, elles ont un agréable goût musqué comme celles du jardin du vieux tonton! Le soleil, il n'y a que ça: attendez donc la bonne saison pour vous régaler des meilleurs fruits. Et en plus, les prix sont à la baisse.

Les légumes ont beaucoup moins d'exigence, excepté la tomate, bien meilleure pendant les mois chauds et ensoleillés.

Flânez au marché

Si vous avez un peu de temps le samedi ou le dimanche matin, allez au marché. C'est l'occasion de repérer les fruits de saison et parfois de les goûter. Ne refusez pas la cerise ou le morceau de melon qu'on vous tend. Le vendeur est alors sûr de la qualité qu'il propose. Vers 12 h 30-13 h, c'est le moment des "soldes" et vous aurez l'occasion d'acheter deux salades pour le prix d'une, ou encore des framboises à moitié prix.

Foncez sur les surgelés

Nettoyage et épluchage ne sont pas votre fort? Optez pour les légumes surgelés. Cueillis et traités à la bonne saison, ils sont presque aussi bons que les frais. Les haricots verts, les poireaux en rondelles, épinards en branche, brocolis et asperges sont parmi les meilleurs. Ne négligez pas les légumes en conserve, bon marché et plus riches en vitamines que ceux qui auront séjourné une semaine dans le bas de votre réfrigérateur.

 

BON PLAN CONSO :

Les marques et labels :

Lisez de prés les emballages et les stickers des fruits et légumes qui distillent quelques informations : sélection précise des variétés, cueillette à maturité, taux de sucre garanti…Une fois encore, le label Rouge (reine-claude, mirabelle...), bio ou la certification sont de bons indices. Pour les ananas, cherchez l'étiquette « avion », preuve qu'ils ont été cueillis mûrs et transportés au plus vite. Pour les agrumes, privilégiez les marques haut de gamme reconnues présentes sur le papier de soie qui emballe les fruits.

 

Rayon poissons, toujours très frais :

Pour ne pas être déçu par le poisson, un seul impératif: la fraîcheur. Elle est assez facile à contrôler lorsque le poisson est entier, puisqu'il doit donner l'impression d'être tout juste sorti de l'eau. Veillez à ce que son corps soit ferme et brillant, son œil vif et bombé. L'affaire se corse légèrement quand il s'agit de filets, à moins d'oser les sentir, ce qui risque de vous attirer les foudres du poissonnier!

Dans les grandes surfaces tout comme chez le poissonnier, fiez-vous à l'impression générale de l'endroit. Passez votre chemin si le poisson flotte dans la glace fondue ou si la propreté de l'étal vous semble douteuse.

De nombreuses grandes surfaces proposent, en libre-service, des poissons en dames, en filets, etc. dont l'emballage indique le jour et l'heure de mise sous cellophane, la date limite de consommation.

Sachez que les poissonniers sont à service et préparent gratuitement le poisson. Ils peuvent l’écailler, lui supprimer la tête, le découper en dames, en lever les filets, l’ouvrir en portefeuille pour le farcir.

Enfin, en ce qui concerne les fruits de mer, ils doivent être impérativement vivants, les coquilles bien lourdes et fermées.

Pourquoi pas surgelés?

Le plus souvent congelés directement sur le bateau en mer, les poissons surgelés sont d'une fraîcheur irréprochable. Toutefois, tous ne sont pas excellents, notamment les filets très minces ou présentés en carrés de petite taille (environ 80 g). Optez plutôt pour des pavés assez épais. Notez que e saumon, le cabillaud et les crevettes non décortiquées s'en sortent particulièrement bien.

 

BON PLAN CONSO :

Les poissons d'élevage :

Etant généralement sortis de l'eau au fur et à mesure des commandes, ils présentent donc une fraîcheur rarement contestable. Mais seuls les poissons qui se vendent vite et bien sont concernés: bars, daurades, truites, saumons... Il s'agit d'espèces nobles qui offrent un excellent rapport qualité/prix. Autre avantage non négligeable, très souvent de petite taille, il suffit d'un ou deux poissons pour un repas en solo ou encore un petit dîner en duo.

 

Rayon viandes, la qualité d'abord :

La viande coûte assez cher. Raison de plus d'être exigeant et d'opter pour un bon steak ou un vrai poulet élevé dans la campagne landaise. La solution compatible avec votre budget ? En consommer peu, deux à trois fois par semaine est suffisant côté forme, mais préférer donner la priorité à la qualité, signalée par des appellations officielles.

Champion côté pratique, le steak haché mérite d'être redécouvert autrement qu'en pavé poêlé: il demeure une des viandes les moins chères et les plus faciles à cuisiner. Veillez toutefois au pourcentage des graisses: 5 % seulement pour un tartare chic par exemple et 10 à 15 % pour une sauce bolognaise maison.

Le label Rouge

Sa vocation est d'offrir un produit aux qualités gustatives supérieures. Un poulet standard, par exemple, est élevé 43 jours dans un bâtiment fermé alors qu'un poulet label Rouge atteint au moins l'âge de 81 jours. Durant sa vie, celui-ci aura accès à un parcours herbeux, histoire de se muscler un peu et de picorer ça et là. De petits détails qui font la différence et vont lui donner une chair plus ferme et qui a vraiment du goût. Convaincant, non? Ce label prestigieux concerne pratiquement toutes les viandes (bœuf, agneau, veau, canard, caille, lapin...), mais aussi le jambon, les rillettes et encore bien d'autres charcuteries.

 

BON PLAN CONSO :

Les viandes sous haute surveillance :

Préférez les viandes dont la traçabilité semble certaine. Celles distinguées par le label Rouge ou par le sigle AB de l'agriculture bio. Où assurez-vous de l'engagement des producteurs validé par la "certification de conformité" ou de celui des filières de production à la qualité contrôlée par les grandes enseignes (ex. Filière Qualité Carrefour).

 

Rayon crémerie, plaisir entier :

Oubliez un peu votre balance et redécouvrez le lait entier, le beurre cru demi-sel, la crème fraîche double, quitte à en faire un usage occasionnel. Bien plus savoureux que leurs équivalents allégés, il suffit de les utiliser en petite quantité afin de profiter du plaisir sans craindre pour le jean taille 36. Et au rayon des innovations technologiques, essayez le beurre "tendre", né il y a quelques années. Toujours mou, même en sortant du frigo, il se tartine sans effort. N'ayez aucun a priori, car sa fabrication est naturelle!

 

BON PLAN CONSO :

Les marques des distributeurs :

Economiques, les produits portant la marque des distributeurs sont parfaits au quotidien. Choisissez-les sans aucune arrière-pensée: la qualité est toujours au rendez-vous puisque ce sont des industriels reconnus qui les fabriquent. D'autre part, les grandes surfaces n'ont aucun intérêt à mettre en jeu leur réputation en proposant des produits qui ne donneraient pas entière satisfaction.

 

Rayon fromages, un monde de saveurs :

Vous adorez le Kiri et personne ne vous le reprochera. Mais, quand on a la chance d'habiter le pays aux 365 fromages, pourquoi ne pas élargir son horizon en découvrant des produits un peu plus authentiques. Tous ne sont pas horriblement forts et chers. Pour les amateurs de saveurs plutôt douces, goûtez au brie, au comté (et non le gruyère bas de gamme), au neufchâtel (un fromage doux au lait de vache, moulé en forme de cœur) ou encore au crémeux saint-marcellin.

Vous vous sentez l'âme d'une vraie Gauloise (ou d'un Gaulois) ?

Tentez un roquefort bio, une pâte lavée (époisses ou maroilles). De nombreuses grandes surfaces proposent des fromages à leur marque et à prix doux, dans une gamme "terroir" qui prône une fabrication traditionnelle.

A la coupe, c'est mieux

En grandes surfaces, ce rayon est souvent approvisionné en fromages de qualité qui sont le fruit du travail de petits producteurs. Pas enveloppés de plastique, il est alors beaucoup plus facile d'évaluer leur degré d'affinage ou tout simplement de réclamer au vendeur un produit à votre goût, bien fait ou pas trop. Demandez même à le goûter.

Evidemment, ce service est tout aussi naturellement rendu chez les fromagers. Susceptibles de vous offrir des informations de qualité, ils pourront également vous orienter vers des produits moins connus et plus originaux.

 

BON PLAN CONSO :

AOC, pour ne pas se tromper :

Les fromages portant une AOC (appellation d’origine contrôlées) sont fabriqués dans les règles de l’art avec du lait cru le plus souvent, puis sont soigneusement affinés.

Pour cuisiner, privilégiez l’emmental label Rouge et le véritable parmesan, Parmigiano Reggiano, dont le nom est inscrit sur le sachet. Certains fromages très bien étiquetés indiquent même la date limite de dégustation : un bon plan pour ne pas consommer un camembert « plâtreux ».

 

L’idée, l’œuf :

Les œufs peuvent remplacer la viande et le poisson plusieurs fois par semaine et, une chose est sûre, ils ne vous ruineront pas! Modique, le prix varie en fonction de la taille, de la fraîcheur et du mode d'élevage des poules.

La provenance des œufs est fort diverse. Préférez les élevages en plein air, en libre parcours, bio ou encore ceux porteurs du label Rouge. Ces certifications sont le gage d'une alimentation saine et supposent une bien meilleure valeur nutritionnelle des œufs et une vie décente pour les cocottes.

Les extra frais (ceux que l'on consomme à la coque) portent cette mention durant les 9 jours qui suivent le jour de la ponte. Préférez les œufs dont la date de ponte est portée clairement sur la coquille plutôt que sur la boîte. Vous pouvez les utiliser jusqu'à 28 jours après leur jour de la ponte, jamais plus.

2 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×