La Soupe

Connaissez-vous le plus sexy des plats équilibrés ? La soupe aux légumes, le bon vieux potage des familles ! Recommandée par les nutritionnistes, adulée par les coquettes, plébiscitée par les mères. Allons voir ça, de plus près…

 

Le vocabulaire :

Soupe : vient du bas latin « suppa » qui signifie « tremper », la soupe désignait une tranche de pain trempée dans du bouillon. Aujourd'hui, le terme est utilisé dans un sens large : c'est un potage généralement épaissi par des aliments solides, du pain, des pâtes, de la viande, du poisson ou des légumes. Servie chaude, elle favorise le contrôle de la prise énergétique car particulièrement pauvre en matières grasses.

Potage : vient de « cuit au pot » et désigne plutôt un bouillon dans lequel les aliments qui y ont été cuits, sont mixés. Le potage peut ensuite être lié avec différents épaississants (fécule, farine, maïzena, œuf, crème...).

Bouillon : eau dans laquelle on fait cuire soit de la viande (on obtient alors un bouillon gras qu'il vaut mieux dégraisser), des légumes ou du poisson (on l'appelle alors un court-bouillon) assaisonnés le plus souvent d'épices et d'herbes.

Crème : potage dans lequel le légume cuit est mixé et son bouillon lié avec une base de béchamel.

Velouté : potage dans lequel le légume cuit est mixé et son bouillon lié avec des jaunes d'œufs, du beurre ou de la crème.

Gratinée : soupe passée au four avec du fromage.

Moulinée : soupe dans laquelle les légumes ne sont pas laissés entiers mais moulinés en petits morceaux.

Consommé : bouillon de viande, éventuellement de légumes et d'épices, concentré et cuit longtemps pour être imprégné du parfum des aliments. Il est clarifié par l'ajout de blanc d'œufs battus en mousse : on peut y ajouter des morceaux de viande, de légumes, des vermicelles...

 

Pourquoi en manger ?

Parce que ça fait grandir !

Les mamans le disent en tout cas à leurs enfants !

Parce que ça revigore !

La soupe a "atout" de réunir différents légumes dans une même préparation. Or chaque végétal est reconnu pour détenir "sa» caractéristique nutritionnelle : la carotte est réputée pour sa richesse en béta-carotène, le chou pour sa teneur élevée en calcium, le cresson pour son fer … Et le fait de les rassembler dans un même plat, permet non seulement de bénéficier d'un apport optimal en différents micro nutriments, mais aussi d'amplifier les effets protecteurs de chacun. Ensemble, ces micronutriments agissent en synergie et deviennent d'autant plus efficaces. Consommer de la soupe revient alors un bon moyen pour renforcer nos défenses et être encore plus fort pour affronter l'hiver.

Parce que ça réchauffe !

Parce que ça cale !

Manger une soupe en début de repas calme la faim et diminue l'appétit : plus facilement rassasié, vous mangez moins !

Parce que ça draine !

Malade, trop mangé : un bouillon de légumes sans graisse vous aide à éliminer les toxines.

Parce que ça aide à manger des légumes !

Manger de la soupe permet de manger plus souvent des légumes et de les varier. Si on ne supporte pas le navet seul, il passera inaperçu entre la carotte et le poireau du bouillon.

Parce que c’est un véritable moment d'hydratation

Bien que la sensation de soif se fasse plus discrète en hiver, il est tout aussi important d'assurer la bonne hydratation de notre corps. A ce sujet, la soupe joue un rôle très intéressant, puisque composée majoritairement d'eau, elle contribue à couvrir nos besoins hydriques de la journée. Savourer une soupe devient alors un moyen simple et agréable pour s'hydrater.

 

Astuces :

A peu près toutes les soupes se prêtent au jeu des variantes : ajout de vin, de crème, d'épices (pistou, piment...) pour en modifier le goût.

La soupe s'agrémente et s'accompagne de mille manières : croûtons à l'ail, tranches de pain, herbes, lanières de légumes découpées à l'économe, crème épaisse, ou crème liquide... Encore plus raffinée, la chiffonnade composée de laitue et d'oseille finement ciselées et poêlées au beurre.

 

La soupe est trop salée ? En fin de cuisson, remettez la soupe à cuire à feu très vif. Dès ébullition, versez un blanc d'œuf qui va immédiatement coaguler en absorbant l'excès de sel.

 

Transformez votre soupe en repas principal en y faisant cuire au choix : une saucisse (fumée ou non) de la viande (lanières de poulet, boulettes de viande hachée, petit salé...), des lardons frits, des pâtes, raviolis chinois, ravioles au fromage, aux herbes, tofu...

Pour une soupe complète…

La soupe peut parfaitement constituer un plat complet et équilibré. Il suffit pour cela de penser aux bonnes associations. Ces composants de base étant l'eau et les légumes, il suffit d'y ajouter :

- un aliment riche en protéines : des moules ou des petits lardons ou encore un œuf.

  un aliment riche en glucides complexes : des vermicelles, des croûtons de pain, du blé concassé et pourquoi pas des légumes secs (pois chiches, haricots rouges….)

. Et enfin un aliment riche en calcium : du gruyère intégré dans la soupe ou un laitage en guise de dessert.

Sans oublier bien sûr de finir le repas par un fruit frais ou, encore mieux, par une association de différents fruits (salade de fruits frais…) pour l'apport en vitamine C. Et le tour est joué!

 

Idées de présentation

Tant qu'il y a encore des courges, celles-ci font de belles et de très originales soupières. Evidez la courge de ses graines et de sa chair : vous y verserez la soupe au potiron une fois cuite.

Sinon en fonction de votre équipement, vous pouvez présenter la soupe dans une soupière ou dans des bols individuels, particulièrement adaptés s'ils sont en grès pour le passage au four des soupes gratinées.

 

Les vrais-faux sur la soupe

La soupe fait-elle maigrir ?

Non. Mais c’est un allié idéal pour limiter le nombre de calories journalières… Gorgée d’eau, de légumes, de sels minéraux et de micro nutriments, la soupe rassasie sans alourdir et recharge l’organisme en minéraux antioxydants avec seulement quelques calories. Salez peu votre soupe : vous éviterez ainsi tout excès de sodium et vous augmentez le rapport potassium/sodium, ce qui favorise les mouvements de l'eau dans l'organisme et l'élimination urinaire des déchets et toxines.

Pourquoi boire le bouillon ?

Parce que certains minéraux hydrosolubles s’y retrouvent après la cuisson des légumes. Le bouillon est à la fois savoureux et très riche en oligo-éléments. Un vrai régal pour le corps et l’esprit… A adopter d’urgence les lendemains de repas trop riches ou trop arrosés…

Et n’oubliez pas…

Manger des légumes est devenue aujourd’hui une vraie priorité de santé ; l’idéal, c’est de manger au moins 5 fruits et légumes par jour, crus, cuits, nature, préparés, frais, surgelés ou en conserve…Un bol de soupe correspond à une portion.

  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.