Papaye

Description et histoire :Papaye

La papaye est une baie savoureuse, riche en saveurs complexes, ovoïde ou arrondie, de 21 à 31 cm de long, dont la pulpe est comestible. Elle pèse entre 250 g et 10 kg selon les variétés. Elle renferme de nombreuses graines noires entourées d'un mucilage. À maturité, les papayes sont vertes jaunâtres, et leur chair juteuse qui oscille du jaune orangé au rouge le plus intense, est littéralement gorgée d’un jus rafraîchissant et parfumé.

Le berceau probable du papayer est l’Amérique tropicale, du Mexique à la Bolivie. Le papayer était déjà largement cultivé plus d’un siècle avant l’arrivée des Espagnols comme en attestent des représentations sur des objets manufacturés des cultures Chimu et Nazca, au Pérou.

Les Conquistadors découvrent le papayer aux Antilles en 1577. Robuste et extraordinairement fécond, ses graines conservant longtemps leur pouvoir germinatif purent supporter les longs trajets maritimes et terrestres qu'elles connurent dès la découverte du Nouveau Monde. Les Espagnols et les Portugais introduiront le papayer aux Philippines, en Inde et dans certaines parties de l’Afrique. À la fin du XVIIe siècle, il était cultivé dans toutes les régions tropicales du globe, il est implanté à la Réunion vers 1750.

Connu des Européens dès le XVII siècle, la papaye reste encore une curiosité sur les étals français.

 

Comment choisir ?

Pour choisir une bonne papaye, fiez-vous à votre vue. Recouverte d’une peau verte, la papaye est prête à consommer quand cette peau se colore de jaune et que cette teinte recouvre un tiers du fruit. Elle ne devrait montrer aucun signe de brunissure, être lisse et céder légèrement sous la pression. Évitez les fruits complètement verts et durs, qui ne mûriront pas bien, à moins qu’on veuille les faire cuire. À maturité, le goût de sa chair s’approche d’un mélange de melon et de pêche.

On trouve également de la papaye séchée, mais elle est habituellement additionnée de dioxyde de soufre et, possiblement, de sucre et d’un colorant jaune. Cherchez du côté des marchands de produits biologiques.

 

Calendrier de commercialisation :

Les papayes se trouvent à l’année dans le commerce, puisque le papayer produit continuellement. Elles sont dites meilleures de septembre à décembre.

 

Comment conserver ?

Si la papaye n’est pas parfaitement mûre, gardez-la à la température ambiante jusqu’à pleine maturité. Si elle se conserve longtemps encore verte, la papaye se déguste très rapidement dès qu’elle atteint sa pleine maturité, sous peine de perdre la qualité gustative de sa chair juteuse. Placez-la au réfrigérateur où elle se conservera quelques jours.

 

Comment préparer ?

La papaye se déguste et se prépare facilement, et en moins de 5 min. coupez la papaye en deux dans le sens de la longueur, débarrassez-vous des petites graines noires en son cœur. C’est prêt, pour simplement la manger à la petite cuillère, à même la peau ou la peler, puis la trancher ou la couper en dés ou en lamelles.

 

Recettes :

Aucune pour le moment.

Mieux connaître :

Tout comme le cocotier et le bananier, le papayer n’est pas un arbre, mais une herbe géante semi-ligneuse. La plante pousse rapidement, mais vit peu longtemps. Le fruit, qui a la particularité de pousser directement sur le tronc, peut peser, selon les variétés, de 250 g à 10 kilos.

Il existe de nombreuses variétés de papayes, mais peu d’entre elles sont commercialisées. Les étals sont principalement garnis par la Solo 8, la Sunrise et l’Amazon Red.

La Solo 8, une fois ouverte, cette papaye révèle une chair jaune orangée. C’est la papaye la plus cultivée et la plus consommée en France. Elle est gorgée de jus, la Solo 8 est très sucrée et parfumée.

La Sunrise, a une jolie pulpe rouge dans un petit fruit qui tient dans la main. Son goût est très voisin de celui de la Solo 8.

La Amazon Red est un fruit qui offre une chair d’un rouge très intense. Elle contient plein de jus et de sucre.

Les papayes françaises sont produites dans les territoires d’outre-mer, et plus particulièrement à la Réunion. Les étals sont également approvisionnés par des fruits en provenance du Brésil, de la Côte d’Ivoire et de la Thaïlande.

Les Américains du Sud et les Indiens utilisent la papaye depuis longtemps pour attendrir des viandes un peu fermes. Ils les couvrent de pulpe de fruit râpée et les emballent dans ses feuilles.
La papaye contient en effet un latex - la papaïne - qui a pour propriété de dissoudre les fibres. On dit que ses vertus dissolvantes sont à même de venir à bout des cors et des durillons !

 En de nombreux endroits, en plus du fruit mûr, on consomme le fruit immature, les jeunes feuilles et les fleurs. D’autres espèces de Carica sont cultivées en haute altitude, là où le papayer commun ne peut survivre. Leurs fruits sont généralement peu intéressants à l’état frais et sont surtout consommés cuits.

On cultive également le papayer pour la production de papaïne, un enzyme protéolytique que l’on retrouve dans le latex des feuilles, des tiges et du fruit. Cet enzyme possède de nombreux usages industriels : traitement de la viande pour l’attendrir, clarification du jus et de la bière, extraction de l’huile de foie de thon, traitement de la soie et de la laine avant la teinture, élimination du poil sur les peaux à tanner, préparation de crèmes faciales et de crèmes nettoyantes, notamment pour les verres de contact.

 

Connaissances nutritionnelles :

La chair bien sucrée de la papaye est pauvre en calories, mais contient une quantité importante de vitamines et de minéraux. Un fruit qui s’intègre parfaitement dans une alimentation équilibrée. Ce fruit exotique contient en effet une quantité record de vitamine C (43,3 kcal pour 100 g, plus que le pomelo ou l’orange). Une aubaine en hiver, ou lors de périodes de fatigue ou de stress !

La papaye participe aussi très efficacement à à la couverture de notre besoin en provitamine A, puisqu'une portion de 100 g net permet de satisfaire plus de 30 % de l’ANC ! La provitamine A se transforme dans l'organisme en vitamine A, une vitamine indispensable à la croissance cellulaire, au bon état de la peau et des muqueuses, ainsi qu'à la vision crépusculaire. Elle possède par ailleurs de puissantes propriétés détoxicantes et anti-oxydantes, ce qui lui permet de jouer un rôle efficace dans la protection contre le cancer et la lutte contre le vieillissement cellulaire.

Avec la papaye, on assure également un complément minéral appréciable dans l'alimentation. En effet, sa densité minérale est élevée (1,5 g pour 100 kcalories), ce qui la rend précieuse pour un bon équilibre nutritionnel : elle permet de renforcer les apports en minéraux et en oligo-éléments, sans risque d'excès calorique. Sa haute densité en potassium (650 mg pour 100 kcalories) et en calcium (60 mg pour 100 kcalories) constitue de plus un atout pour la prévention cardio-vasculaire (une alimentation riche en potassium peut avoir un effet bénéfique contre l'hypertension). Ses fibres stimulent en douceur le fonctionnement des intestins. Consommée mûre à point, la papaye possède une chair tendre et fondante, très bien tolérée. Pour les convives au système digestif délicat, elle peut d'ailleurs être consommée en coulis, après avoir été passée au mixer.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site