Le Paillage

Le réchauffement de la planète et les restrictions d'eau, conjugués à des pratiques culturales simplifiées et plus écologistes, conduisent tout naturellement le jardinier contemporain à employer les différents paillis (mulch dans la langue de Shakespeare). Ceux-ci présentent en effet de nombreux avantages parmi lesquels contrecarrer la croissance ou la germination des mauvaises herbes et maintenir la fraîcheur dans le sol ne sont pas des moindres. Citons également que certains paillis sont nourrissants, qu'en général ils évitent le tassement et le ruissellement de la terre tout en assurant une protection supplémentaire des racines contre le gel. 

Pourquoi le réaliser ?

La terre nue est un état anormal dans la nature. Pour ne pas laisser le sol à nu, le jardinier à recours au paillage (ou mulch, mulching). Le paillage est une technique qui consiste à recouvrir le sol de matériaux organiques, minéraux ou plastiques pour le nourrir et/ou le protéger. Ces matériaux sont déposés au pied des plantes dans les massifs.

Les avantages du paillage

1- Il absorbe l’eau et conserve l’humidité. Le paillage évite ainsi le dessèchement en été, c’est une bonne méthode pour réduire les apports en eaux.

2- Etalé à la surface du sol, il empêche le développement des mauvaises herbes, solution efficace pour éviter d’utiliser des désherbants chimiques !

3- Il protège la terre des intempéries en évitant le tassement sous l’action des fortes pluies.

4- Les matériaux utilisés servent de refuge pour les insectes utiles (attirés par le nectar des fleurs) pendant l’hiver.

5- S’il est organique le paillage fait office de compostage de surface. En se décomposant, il favorise la vie biologique du sol, la formation d’humus et le travail des vers de terre. La terre du jardin est fertile et l’effet est spectaculaire sur la santé et la croissance des plantes ! 

Quels matériaux utiliser en paillage

De nombreux matériaux organiques ou minéraux (graviers, déchets verts du jardin etc.) peuvent servir de paillis. De façon générale, préférez les ressources locales. Divers produits sont aussi proposés dans le commerce comme : les paillettes de lin ou de chanvre (qui s'intègrent au sol en fin de saison), les coques de cacao (qui apportent des éléments nutritifs)…

On distingue plusieurs types de paillis :

- organiques, composés d’éléments végétaux : feuilles mortes (tout type de feuilles d’arbres et arbustes qui perdent leurs feuilles (caducs)), résidus de tonte séchés, fougères, broyats de taille etc.

En revanche, ne pas utiliser les aiguilles de pins, les feuilles des arbustes persistants et des thuyas, qui se dégradent difficilement. Réservez-les pour vos allées ou sentiers de jardins.

Attention aux écorces de pins qui acidifient le sol (à utiliser pour les massifs de plantes de terre de bruyère).

- minéraux : pouzzolane, billes d’argile, ardoise concassée, débris de poteries… Ce type de paillage contribue au réchauffement du sol. Il peut aussi devenir un élément de décoration du jardin!

- plastiques ou textiles : ils s’appliquent en toiles tendues sur le sol. Les films plastiques sont plus ou moins biodégradables et restent inesthétiques. Les toiles tissées, en jute ou autres matières textiles ont aussi comme utilité de retenir efficacement la terre des talus pentus ou les berges d'un plan d'eau.

REMARQUE : Les engrais verts ont également une vocation de paillage. 

Comment mettre en place un paillage

- La terre doit être parfaitement désherbée.

- Epandez le paillage en une couche épaisse de 7 cm environ. Prenez garde à na pas recouvrir le collet (point de séparation entre la tige et les racines d'un végétal) des plantes.

- Il est préférable de disposer du compost et d’arroser avant de pailler le massif.

N'oubliez pas que le paillage organique se transforme en humus, renouvelez-le régulièrement.

Au printemps : retirez la couverture, le sol se réchauffe et cela évite la prolifération des parasites.

En été : lors des grosses chaleurs, épandre le mulch sur sol humide. Pensez à le ratisser en période de sècheresse prolongée, afin de laisser la pluie pénétrer le sol.

En automne : couvrir le sol après l’avoir rendu plus meuble. Il aura, au printemps, une excellente texture et une fertilité élevée. Le paillis d’automne a aussi l’avantage de protéger les plantes herbacées (plante qui a la texture d’une herbe) du froid.

ASTUCE : Pour éviter la pourriture des plantes sensibles, utilisez des matériaux légers et bien aérés (paille ou fougères).

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×