Le romarin

Description :

Ordre : Lamiales

Famille : lamiacées

Le romarin tire son nom du latin Rosmarinus officinalis ; rosmarinus, qui signifie « rosée de mer » par allusion au fait qu'il est natif du littoral méditerranéen, où il bénéficie d'un sol riche en calcium, d'un climat sec et des embruns maritimes. À l'état sauvage, il pousse en compagnie de la lavande, du thym et de la sauge. À elles quatre, ces plantes fortement aromatiques embaument le maquis du sud de la France.

Cet arbuste d'origine méditerranéenne n'est pas rustique dans les régions aux hivers froids et rigoureux. On le cultive alors en pot et lui fait passer l'hiver à l'intérieur.

Il peut mesurer de 60 à 90 cm de hauteur sous nos climats et 150 à 180 cm dans ses régions d'origine.

Il est facilement reconnaissable en toute saison à ses feuilles persistantes sans pétiole, coriaces, beaucoup plus longues que larges, aux bords légèrement enroulés, vert sombre luisant sur le dessus, blanchâtres en dessous. Leur odeur, très camphrée, évoque aussi l’encens.

La floraison commence dès le mois de février (parfois en janvier) et se poursuit jusqu'en avril-mai. La couleur des fleurs, qui se présentent en grappes assez semblables à des épis, varie du bleu pâle au violet. Comme pour la plupart des lamiacées, le fruit est un tétrakène (de couleur brune).

 

Culture :

Au potager, le romarin prospère en plein soleil, protégés du froid, dans des sols au pH entre 6 et 7.5. Il vaut mieux le cultiver dans un sol aride et pauvre plutôt que dans un sol fertile et humide, cela donne des plants plus compacts et odorants.

Le plant de Romarin sera particulièrement à l'aise dans un sol bien drainé et calcaire. Au besoin, vous ajouterez des coquilles d'œufs à votre terre.

Le romarin peut être dur à faire germer, il peut être préférable de se procurer un plant en jardinerie. Il pourra peut-être survivre à des hivers particulièrement doux si on le protège adéquatement, mais rien n'est moins garanti. Dans tous les cas, procédez ainsi: à l'automne, paillez le plant et recouvrez-le d'une toile de jute ou d’hivernage.

 

En pot, il s’adapte très bien. Si vous éviter de le mettre à proximité d'une source de chaleur ou de le placer devant une fenêtre exposée au sud. D'un autre côté, il ne doit pas avoir les pieds dans l'eau, au risque de pourrir par la racine. On recommande donc de placer le pot sur un plateau contenant du gravier ou de l'argile expansée et rempli d'eau à mi-hauteur ou encore de vaporiser ses feuilles un jour sur deux. Il faut éviter de le fertiliser durant l'hiver.

Vos romarins d’intérieurs peuvent passer l'été dehors à partir du 15 mai jusqu'à la fin octobre.

Et si, malgré tous ces conseils, vous perdez votre romarin, et bien sachez que c'est parce que vous n'êtes tout simplement pas assez vertueux. En effet, d'après un autre adage, la plante ne tolère que la compagnie des êtres de très grande vertu.

 

Planter-le et rempoter-le plutôt au printemps.

 

Il faut quand même le bouturer de temps en temps pour sauvegarder la variété.

 

Maladie et insectes nuisibles :

Rien de particulier à signaler.

 

Cueillette :

Le feuillage se récolte en tout temps. Préférer cueillir les rameaux par petites quantités de Janvier à Décembre. Mais, c'est après la floraison qu'ils sont le plus parfumés.

Taille :

Donc, pratiquement à volonté avec deux "meilleures périodes" après la floraison et en octobre novembre. Si vous le laissez trop grandir, il risque de se dégarnir du bas.

Conservation :

La conservation est possible par séchage conservé dans un bocal fermé hermétiquement, mais quasiment inutile, la plante est toujours verte, il y en aura toute l'année.

 

Multiplication :

Il se multiplie facilement au printemps ou à l'automne par semis, bouturage.

Semis :

Le romarin se transplante difficilement, semez-le en godets de tourbe dans un mélange sable/ la terre, mieux un terreau pour les cactus, en janvier ou février. Enterrez les graines à 1 cm. elle a besoin de noirceur pour germer. La germination prend de 3 à 4 semaines à une température entre 20 et 25 Celsius.

Les plantules poussent très lentement, une transplantation dans un pot plus grand ne sera nécessaire qu'au bout de 6 mois. Attention, un sol humide arrête sa croissance. Une fertilisation aux engrais solubles à demi-dose (20-20-20) peut être faite qu'aux deux mois. Deux à trois ans seront nécessaires pour donner des plants de grosseur respectables...

Le romarin se bouture aussi facilement en toute saison.

Bouturage :

Il est préférable de bouturer de branches de 15 à 20 cm, ceci en été ou en mars et avril.

Dans les deux cas, les arrosages se feront sans excès pendant la reprise, puis des arrosages légers quand la terre est sèche.

 

Usages :

Mélangé à la lavande il fait des sachets pour protéger la lingerie des mites.

Il possède de nombreuses vertus phytothérapeutiques, mais c'est aussi une herbe condimentaire et une plante mellifère (le miel de romarin est très réputé), ainsi qu'un produit fréquemment utilisé en parfumerie.

Prudence si vous avez des réactions connues au camphre, prudence en cas d'épilepsie : demander conseils, surtout sous forme d'huiles essentielles.

En cuisine marier le avec les viandes ou les légumes, en soupes, en sauce ou en tisanes contre les indigestions et les grippes.

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site