Poire

Histoire :

poires.jpg

 

Originaire, comme beaucoup de fruits, de l'Asie centrale, les poiriers (Pyrus communis) se sont répandus dès l'époque néolithique dans toute l'Europe occidentale (on a d'ailleurs retrouvé des pépins de poire dans de nombreux sites préhistoriques).

La culture proprement dite de la poire aurait commencé en Chine, plus de quatre mille ans avant notre ère.

Les Grecs semblent avoir apprécié les poires, qu'Homère nommait "cadeau des dieux". Mais ce sont les Romains qui, pratiquant systématiquement la greffe ("Greffe tes poiriers, Daphnis, tes petits neveux en recueilleront les fruits", chantait Virgile), développèrent le nombre des variétés : Caton n'en cite que six, Pline déjà plus de quarante et on en recensait une bonne soixantaine à la fin de l'Empire romain.

La diffusion des poires se fit progressivement dans toute l'Europe. A l'époque médiévale, les poires ne semblaient guère fameuses, si l'on en croit leurs dénominations : "caillou rosat", "poire d'angoisse", que l'on consommait surtout cuites.

, reçu en cadeau avec une coupe de champagne par les souverains, lors de leur sacre à Reims (Louis XV, Louis XVI et même Marie Louise ou Charles X) : "Nous vous offrons ce que nous avons de meilleur : nos vins, nos poires et nos cœurs" ponctuait le maire lors de la cérémonie.fruit royalMais rapidement, les variétés devaient s'améliorer et devenir plus nombreuses : A l’époque de Louis XIV en recensait au moins 500 espèces, dont les "Muscate" ou "Frangipane", des noms qui laissaient présager de leur goût délicieux. Car selon la tradition, la poire est un véritable

, dont une dizaine seulement ont une réelle importance commerciale. Les poires que nous consommons aujourd'hui, nées pour la plupart au siècle dernier, sont le résultat de sélections attentives.plusieurs milliersA présent, l'éventail des variétés s'est encore enrichi, et on peut en dénombrer  

Comment choisir ?

, elle, se choisit un peu verte et ferme, car elle a besoin de s'affiner à l'air libre, chez vous.La poire d'automne et d'hiver lourde et parfumée. Elle doit être souple au toucher autour du pédoncule, sans meurtrissures, avec une peau jaune à dorée : elle est alors mûre à point. Fragile, elle craint les chocs. Choisissez la poire d'été

Ces fruits ont besoin, pour mûrir, d'une période de froid qu'ils ne peuvent connaître sur l'arbre. Nos grands-parents le savaient bien qui les récoltaient légèrement verts et les laissaient mûrir, s'affiner, dans un fruitier ou un cellier. 

Comment conserver ?

.les poires d'ététout comme dans la journée, , par contre, elle doit être dégustée à pointsur la table de la cuisine, le temps qu'elle acquière sa pleine maturité. Un coup de froid accélère le processus de maturation : mettez-la plusieurs heures dans le bac à légumes du réfrigérateur avant de la ressortir pour qu'elle finisse de mûrir dans la corbeille de fruits. Une foisune semaine, la poire d'automne et d'hiver jusqu'à Conservez

Pour en profiter toute l'année, vous avez aussi la solution de les conserver en bocaux, stérilisées, au sirop, au vin ou, pour le plaisir de tous, de confectionner de délicieuses confitures. 

Comment préparer ?

Peler les poires n'est pas toujours nécessaire mais si vous souhaitez le faire (ou qu'une recette le réclame); il vaut mieux utiliser un couteau économe et peler en spirale tout autour du fruit, de la queue vers la base, pour lui conserver sa forme. 

Trucs et astuces :

 : mêlés au jus de cuisson des viandes (déglacé avec un peu d'eau et de vinaigre), leur pectine va épaissir la sauce sans qu'il soit nécessaire d'ajouter de la farine.les pépins et la peau des poiresNe jetez pas

Cultivées sur un terrain mal adapté, ou ayant souffert de la sécheresse, certaines poires d'hiver (- comme les Passe Crassane -) peuvent devenir "pierreuses". Il se forme en effet au centre de la poire de petits grains extrêmement durs, ou sclérites, qu'il faut retirer pour consommer le fruit.

 : cela relève le goût de la chair et empêche l'oxydation qui noircit le fruit.citronnez-laLorsque vous utilisez la poire crue,

. Que ce soit durant les courses ou lorsque vous les rangez, veillez à toujours les placer sur le dessus des autres fruits.n'apprécient que modérément les chocsAttention, les poires  

Recettes :

Plat : Poulet aux poires-coco.

Desserts : Gâteau aux poires et au gingembre, Poire Belle Hélène, Fondant aux poires.

Mieux connaître :

. Il en existe plus de mille variétés qui s'échelonnent au fil des saisons, même si une dizaine seulement domine le marché :occidentale EuropeA l'heure actuelle, la poire est produite un peu partout en

.entre mi-juillet et octobreCe sont des poires d'été, produites avant tout dans le sud-est de la France et en Espagne. Elles sont disponibles

gros fruit à peau jaune, sa chair est parfumée et juteuse.la Guyot :-

trapue, elle est brillante, jaune à vert clair ou rouge écarlate à la peau mate.la Williams :-

Elles représentent 50% de la production française.

En automne et hiver, plusieurs variétés rivalisent de saveur :

au fruit allongé, juteux et parfuméConférence : La-

peu juteuse, elle est jaune doré à légèrement rosée. Elle est disponible entre septembre et novembre.l'Alexandrine :-

sa peau est épaisse et vert olive, parsemée de rouge sombre. Elle est récoltée de septembre à novembre.la Beurré Hardy :-

sa peau verte est fine, avec des taches brunes. On trouve sa chair fine et acidulée entre septembre et novembre également.la Louise Bonne :-

la première a le nez pointu, la seconde est bosselée aux deux extrémités. Leur chair est fine et sucrée, juteuse et fondante. Entre octobre et avril apparaissent leur épiderme vert jaune légèrement rosé, parfois couvert de taches de rousseur.la Doyenné du Comice : et la Comice-

ce gros fruit cache sous sa peau jaune marbrée une chair juteuse et granuleuse. On la reconnaît facilement au bouchon de cire rouge à l'extrémité de son pédoncule qui, en évitant l'évaporation de l'eau, ralentit le mûrissage du fruit. Elle se récolte de décembre à avril.la Passe-crassane : -

. Protégée par une peau épaisse, elle se conserve jusqu'à trois semaines à l'air ambiant.l'Angélys issu du croisement de la Doyenné et de la Passe-crassane a été créée en 2000 : Une nouvelle variété

Leur part dans la production française est respectivement de 30% pour les poires d'automne et de 20% pour les poires d'hiver.

. l'Italie et l'Espagne. A noter enfin que la France est le troisième producteur européen aprèsseptembre jusqu'à avril ainsi que d'Italie. Elles occupent les étals depuis Val de Loirede la France et du ouest , de l' sud-estCes poires d'automne et d'hiver proviennent avant tout du 

Calendrier de consommation :

Les poires sont présentent sur les étales de juillet à octobre pour les poires d’été et de septembre à avril pour les poires d’hiver. 

Connaissances nutritionnelles :

et constitue un dessert ou en-cas délicieux et léger : 50 cal aux 100 g soit, pour une poire moyenne de 180 g ne fournit pas plus de 90 calories.modérément caloriqueTrès riche en eau, la poire est un fruit qui a le pouvoir de rafraîchir et de désaltérer, et ce, sans aucun danger pour la ligne. Elle est en effet

(0,2 mg/100 g) : autant de nutriments indispensables au bon fonctionnement des cellules.fer. Elle fournit également un apport non négligeable en magnésium et en calcium (125 mg/100 g), mais aussi en potassiumEn outre, cette richesse en eau lui permet de renfermer des quantités très intéressantes de minéraux et d'oligo-éléments. Elle contribue ainsi activement à couvrir les besoins quotidiens de l'organisme en

intéressant, d'autant qu'il se fait très rare dans notre alimentation quotidienne. Celui-ci joue un rôle essentiel dans le bon fonctionnement neuromusculaire.acide folique. Présents en quantité modérée certes, ce sont toutefois de puissants antioxydants, qui protègent du vieillissement prématuré des cellules. Elle possède aussi un taux d' vitamine E et decarotène(5 mg/100 g), qui est renforcée par la présence de vitamine C Par ailleurs, la poire contient également une bonne dose de

(2,3 g pour 100 g de poire) qui accélèrent les transits paresseux. Seuls les intestins délicats prendront soin de choisir des variétés à chair fondante, qui sont mieux tolérées que celles à chair granuleuse.fibresqu'il renferme. Cette substance, au goût sucré, a le pouvoir de faciliter la digestion. Par ailleurs, la poire est riche en sorbitol Enfin, ce fruit aux formes pulpeuses agit sur le bien-être intérieur, notamment grâce au  

Servie en fin de repas, ou lors d'une collation, la poire peut ainsi contribuer à un meilleur équilibre alimentaire, puisque sans aucun risque d'excès calorique, elle permet de renforcer la teneur de l'alimentation en substances nutritionnellement utiles.

Pour les jeunes enfants, choisir des poires à chair fine, les servir épluchées, et éventuellement mixées (après les avoir légèrement citronnées, pour éviter qu'elles noircissent). On obtient ainsi une délicieuse compote "au naturel", dans laquelle la valeur nutritionnelle du fruit est parfaitement préservée.

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site