Le cerisier

Si vous ne deviez planter qu’un seul arbre fruitier dans votre jardin, choisissez le cerisier. Il combine toutes les qualités : des fruits savoureux, une floraison printanière spectaculaire, de splendides coloris d'automne et un port majestueux qui offre un délicieux ombrage. 

Plaisir d'esthète et de gourmand

Parmi les arbres fruitiers, le cerisier (prunus cerasus) est un de ceux qui demandent le moins de soins et qui produisent le plus facilement. Il est aussi un superbe arbre d’ornement. En avril, sa merveilleuse floraison annonce l’installation du printemps : une multitude de petites fleurs blanches, réunies par deux ou en charmants bouquets apparaissent avant le feuillage. En été, enfants et gourmands se régaleront de ses fruits charnus tandis qu'il offrira généreusement son ombre élégante. A l'automne, son feuillage caduc prendra de superbes teintes rousses.

Ajoutez une écorce très décorative, une bonne facilité de culture et surtout, la possibilité de récolter des cerises dans presque toutes les régions de France. N'hésitez plus : Novembre est le moment le plus propice pour planter un cerisier dans votre jardin ! 

Où le planter ?

Les cerisiers sont plutôt plantés en isolé sur une pelouse où près d’un coin repos afin d’offrir leur bel ombrage. Les grands gourmands pourront planter des fraisiers au pied des cerisiers, la compatibilité des deux plantes est excellente et les plaisirs en seront cumulés. Les formes plus compactes et les cerisiers acides peuvent être associés à d'autres arbres fruitiers dans un verger traditionnel, intégrées dans des haies libres ou de grands massifs d'arbustes. Au balcon, évitez bien sûr les variétés traditionnelles, mais les variétés naines réussissent fort bien. Prévoyez des bacs d’au moins 40 cm de côté, remplis d’un mélange à parts égales de terre de jardin sableuse et de terreau pour rosiers. A la maison, les branches de cerisiers fleuries ou portant les feuilles colorées de l'automne permettent de confectionner de très jolis bouquets, notamment dans le style " Ikebana ".

Pollinisation des cerisiers :

Pour obtenir de bonnes récoltes, plantez de préférence deux variétés qui se pollinisent mutuellement. Dans un petit jardin, préférez une variété auto fertile. Dans un rayon de 25 m un polinisateur suffit pour plusieurs arbres de la même variété. 

En pratique

Rusticité

Le cerisier est un arbre bien rustique, que l’on peut adapter à toutes les régions. Offrez-lui une exposition bien ensoleillée, pas trop ventée, en évitant les orientations nord dans les zones aux hivers froids. En effet, les organes fertiles des fleurs sont détruits à partir de - 3°C. Pour bien réussir vos cerisiers, ne dépassez pas l’altitude de 1000 m.

Sol

Question sol, le cerisier est très accommodant. Il accepte bien les terres calcaires (surtout les cerises acides). Dans les sols très lourds, la sécrétion de gomme (gommose) est beaucoup plus fréquente.

Croissance

Sa croissance est assez rapide, jusqu’à 1 m par an. La première production intervient sur des arbres de trois ans, mais un cerisier ne produit vraiment généreusement, qu’à partir de 6 à 8 ans.

Distances de plantation

Comptez de 8 à 12 m entre les cerisiers " haute-tige ", de 6 à 8 m entre les cerisiers " demi-tige " et de 4 à 5 m entre les gobelets et les quenouilles. 

Taille

Le cerisier n'aime pas trop être taillé (comme d'ailleurs les autres fruitiers à noyaux) car la moindre coupe provoque l'écoulement de gomme qui affaiblit l'arbre. Durant les premières années, coupez les branches principales d'un tiers de leur longueur afin d'éviter qu'elles ne poussent tout droit et trop haut. Intervenez fin août, début septembre et couvrez bien toutes les plaies de coupe d'une épaisse couche de mastic cicatrisant. 

Maladies et ravageurs

Comme tous les arbres fruitiers, le cerisier est menacé par un grand nombre d'ennemis (insectes et acariens) et maladies (champignons, bactéries). Pour réaliser une protection préventive efficace, effectuez quatre traitements avec des produits totaux (insecticide + acaricide + fongicide), aux stades végétatifs suivants : lors du gonflement des bourgeons, à l'éclatement des bourgeons (débourrement), à la chute des pétales floraux, à la formation des fruits. Vous avez tout intérêt à compléter ce programme par une pulvérisation de bouillie bordelaise après la taille (cela favorise la cicatrisation) et au moment de la chute des feuilles (vous éliminez ainsi les formes hivernantes des maladies). Si votre cerisier a été malade dans l'année, il est bon d'effectuer deux traitements d'hiver (début février et début mars) avec des produits huileux. Cette pulvérisation permettra aussi d'éliminer les mousses, les algues vertes et les lichens qui couvrent le tronc et les branches. 

Fertilisation

À chaque début de printemps, paillez le pied de vos cerisiers avec 15 cm d’un bon compost mélangé à du fumier décomposé. Ce paillage organique présente l’avantage de conserver une bonne fraîcheur aux racines durant l’été. Vous pouvez compléter la fertilisation par un apport d’engrais complet pour arbres fruitiers.

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site