Mangue

Histoire

Le genre Mangifera vient du Sud-Est asiatique, où l’ancêtre du manguier cultivé de même que plusieurs autres espèces poussent toujours à l’état sauvage. On consomme son fruit depuis les temps les plus reculés. Sa domestication pourrait remonter à 4 000 ans avant notre ère, en Inde. Pour tous les peuples de cette partie du monde, il était, et est toujours, considéré comme le roi des fruits. En Inde, il a longtemps symbolisé la royauté elle-même.

Inconnu des Grecs et des Romains, de même qu’au Moyen Âge, il ne sera introduit en Angleterre et en Europe qu’au XVIIIe siècle par les Anglais. Ces derniers occupaient alors les Indes, quoique l’origine antérieure de son nom dans la langue française donne à penser qu’il y était peut-être connu avant. Les Espagnols et les Portugais l’introduiront en Amérique à la même époque. Aujourd’hui, il est cultivé dans plus de 90 pays tropicaux et sous-tropicaux, l’Inde étant le premier producteur mondial. C’est d’ailleurs à ce pays que l’on doit les améliorations apportées à l’espèce. En effet, entre le petit fruit sauvage extrêmement fibreux et dont le goût rappelle celui de la térébenthine et le fruit moderne, à chair tendre et agréablement aromatique, il aura fallu toute la science et le savoir-faire des paysans indiens, qui, au fil des siècles, ont sélectionné plusieurs centaines de variétés.

Comment choisir ?

La mangue est de ces fruits qui doivent être récoltés légèrement avant leur totale maturité et poursuivent celle-ci tranquillement nichés dans un compotier. Un peu trop ferme à l'achat, elle est alors parfaite pour constituer des salades et servir de légume d'accompagnement.

Pour choisir une mangue bien mûre, ne vous fiez pas à sa couleur (certaines variétés comme Amélie, restent vertes à maturité) mais testez sa souplesse d'une très légère pression du doigt. Surtout, laissez vous guider par son parfum. Tâchée de noir elle est trop mûre, ridée et fibreuse elle est trop jeune.

Comment conserver ?

Mûre, la mangue doit être consommée très vite pour lui conserver ses formidables qualités gustatives.

Comme la plupart des fruits exotiques, la mangue ne supporte pas les températures inférieures à 8°C :ne la placez pas dans le réfrigérateur mais dans un endroit frais.

La chair des mangues se congèlent bien en cube ou en purée.

Calendrier de commercialisation :

On trouve la mangue toute l’année. Les pays de l’hémisphère sud approvisionnent le marché d’octobre à mars, tandis que ceux de l’hémisphère nord le font d’avril à octobre. Les fruits verts sont plus difficiles à trouver, mais on pourra tenter sa chance dans les épiceries antillaises, mexicaines ou africaines.

Trucs et astuces :

Couper la mangue en trois dans le sens de la longueur, (en longeant le noyau).

Coupez les deux parties de la mangue en les quadrillant avec la pointe d'un couteau. En incurvant la peau, des petits cubes de fruit s'offrent en se détachant très facilement.

Recettes :

Salade de mandarines et sorbet à la mangue.

Suggestions d'utilisation :

Pour la consommer, on peut la faire cuire (sautée à la poêle ou mijotée dans un plat) pour accompagner viande et poisson ; la couper en cubes pour la servir dans une salade ; ou tout simplement l'ouvrir en deux pour la consommer nature.

Dans les pays tropicaux, en plus des fruits mûrs, on consomme les fruits verts, qui entrent dans la fabrication de diverses préparations alimentaires tels les chutneys, les marinades, les conserves à l’huile et les boissons.

On tire de l’amande du noyau une huile comestible qui, en certains endroits, remplace l’huile de coco, de même qu’une farine qui entre dans la composition de certains plats (notamment les chapatis indiens).

La mangue mûre, qui ne se conserve pas longtemps, peut aussi être utilisée en garniture, avec de la volaille notamment. Mais elle entre surtout dans la composition des salades composées, des sorbets, confitures ou gelées.

Enfin, on déguste la mangue nature, soit coupée en deux comme un avocat, à la petite cuillère, soit en la découpant la pulpe en dés.

Et aussi : la mangue permet de faire des desserts surprenant et délicieux:

-oubliez la mousse au chocolat et essayez la mousse à la mangue, ou superposez les deux.

-faites des brochettes exotiques… flambées au rhum.

-mettez ce fruit des tropiques dans vos desserts classiques (tartes, compotes, coulis…) accompagné d'épices (cannelle, muscade, vanille…).

-et bien sûr, mettez en quelques morceaux dans votre punch.

Mieux connaître :

Il existe une multitude de variétés de mangues de par le monde : on en aurait ainsi dénombré plus d'un millier en Inde, véritable berceau de ce fruit exotique. Les fruits consommés en France (africains au printemps, latino-américains le reste de l'année) se nomment joliment "Amélie", "Kent", "Tommy Atkins", "Palmer", "Zill", "Keitt" . Ces variétés diffèrent par la couleur de leur épiderme et de leur chair ainsi que la consistance et le parfum de cette dernière.

Connaissances nutritionnelles :

Délicieusement parfumée, juteuse et tendre, la mangue, disponible toute l'année, est un fruit qu'il faut penser à introduire régulièrement dans les menus. Elle peut en effet enrichir efficacement l'alimentation en provitamine A.

En effet , la mangue est l'un des fruits les plus riches en carotène ou provitamine A, ce qui, plus tard, se transforme en vitamine A dans l'intestin. Le taux de la mangue (3 mg/100 g), est supérieur à celui du melon ou de l'abricot, les deux fruits métropolitains les plus riches en provitamine A. Ce taux augmente avec le degré de maturation du fruit.

Elle est également très bien pourvue en vitamine C (44 mg aux 100 g, soit l'équivalent de ce qu'on trouve dans les agrumes).

Autre atout, la mangue est moyennement calorique (60 kcal/100 g), elle se situe entre la pomme et la cerise.

Ainsi, une mangue nature de 120 g apporte 70 kcal, 100 % des apports nutritionnels conseillés en vitamine A et 65 % des apports nutritionnels conseillés en vitamine C.

Riche en vitamines aux propriétés antioxydantes et en fibres, la mangue fait partie des végétaux frais (comme le melon, la carotte et les légumes verts) recommandés dans l'alimentation. Son "action prévention" lutte efficacement contre le vieillissement cellulaire prématuré provoqué par certains cancers et de l'athérosclérose.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site